Québec, vous avez dit Québec ?

Publié le par solyluna

Ceci est un article paru dans le Shamrock Mag #19. Il a été légèrement modifié depuis et sera agrémenté d'extraits audio pour avir un meilleur aperçu des groupes cités.
***

La scène québécoise reste largement méconnue du public français. En effet, quand on dit chanson québécoise, ce sont surtout des chanteuses à voix comme Céline Dion, Isabelle Boulay, Marilou ou des chanteurs issus de comédies musicales qui nous viennent à l’esprit. Pourtant, la scène alternative regorge de bons petits groupes qui ont un accent plus ou moins prononcé. C’est la venue des Cowboys Fringants en France, groupe phare de la scène rock dans le pays de la poutine, qui nous donne l’occasion de découvrir cette scène.

Commençons donc par les Cowboys Fringants, groupe qui est parti à la conquête de l’est depuis 2 ans, qui a d’abord posé ses valises à Paris et qui maintenant tourne à travers la France et fait quelques haltes en Belgique.

Les Cowboys Fringants (CF pour les intimes) sont fiers d’être québécois, ils chantent en joual (langage populaire québécois, ostie d’tabarnak) et alternent chansons engagées (soucieuses de la situation politico économico écologique québécoise), chansons festives (où on retrouve des personnages récurrents à travers leurs différents albums), et ballades tranquilles. Musicalement, on pourrait dire que ce sont des cousins de Louise Attaque (premier et deuxième album), avec un accent et des expressions bizarres en plus.

Ils ont 4 albums à leur actif plus un live cd/dvd qui devraient être disponibles en fnac. A noter cependant que leur dernier album, la grand messe, a connu une certaine médiatisation et un bon soutien de la fnac, entre autre. Et la présence (judicieuse) d’un lexique de la langue québécoise accompagnant le livret de paroles montre qu’ils commencent sérieusement à s’intéresser au public français. Bref, c’est vraiment un groupe à découvrir, ils rendent bien en concert et sont vraiment sympathiques. Alors ne soyez pas rebuté par leur nom et osez y jeter un œil si jamais ils passent près de chez vous (pas avant le printemps ou l’été à mon avis, à l’heure de la sortie du magazine, ils doivent être repartis dans leur belle province où leurs concerts sont très souvent complets). extrait musical proposé : Joyeux Calvaire, sur Break Syndical

Pour ceux qui sont séduits par l’accent du lac st-jean, voici quelques groupes à découvrir : Les Vulgaires Machins : un groupe plus punk basique, avec des paroles punk basique (prenons un exemple : j’fais d’la poudre, pour travailler plus, pour faire plus d’argent, pour faire plus de poudre, pour travailler plus, pour faire plus d’argent, pour faire plus de poudre, etc.) Leurs albums étaient disponibles chez des grands disquaires (que l’on peut trouver dans l’ancienne Bourse) car ils ont fait des premières parties des Wampas ou de la Ruda Salska. Ils ne sont pas très actifs ces derniers temps paraît-il mais ils ont fait une apparition en invité lors d’un concert caritatif organisé par les cowboys fringants.

Toujours en groupe québécois qui essaie de percer en France, il existe les Trois Accords qui font du rock un peu basique (comme leur nom l’indique) et les paroles sont dans le registre de l’humour. Un de leur clip a été diffusé sur une chaine hertzienne dite musicale (qui monte qui monte), ils ont aussi été groupe découverte sur le mouv’ et ont fait un concert à Paris en octobre.

extrait musical proposé : Hawaïenne, sur Gros mammouth

Deux autres groupes commencent à voir un petit succès en France, ils jouent plus de la pop rock assez tranquille et n’ont presque pas d’accent (ce qui facilite l’entrée sur le marché français). Il s’agit de Dumas (qui faisait dernièrement les premières parties des cowboys fringants en France) et Stefie Shockun homme à la mer pour chaque fille amère »). On peut aussi ajouter Pierre Lapointe qui ne bénéficie pas de distribution en France pour le moment, ni de spot tv, mais qui vient faire quelques apparitions sur le vieux continent en avril. Il fait plus dans la chanson, souvent en piano-voix, même s’il diversifie les styles musicaux au fur et à mesure de ses albums (deux pour le moment). (extraits musicaux prochainement disponibles : J'erre de Dumas, Un homme à la mer de Stefie Shock, Place des abbesses de Pierre Lapointe )

Les autres groupes sont restés dans l’enceinte québécoise mais si certains veulent découvrir…. Les colocs est un groupe culte qui a marqué le rock alternatif (ce groupe n’existe plus suite au suicide du chanteur, qui avait du mal a supporté le succès), ça part quelques fois en ska, en reggae, en rock, en acoustique tout calme, bref, ils touchent à différents styles et était vraiment un groupe de scène. Les thèmes des chansons parlent souvent de la vie en banlieue, les changements de société, l'amour et la drogue, le sida (le bassiste est mort du sida aussi).

extrait musical proposé : la chanson du scorpion, sur Atrocetomique

Mononc’Serge : il faisait partie des colocs mais sa musique est beaucoup plus trash, du rock avec des paroles parfois engagés, souvent satyriques et des clips à la south park. Il appuie là où ça fait mal, ses chansons sont parfois des petites chroniques d’actualité (mononc’serge chante ’97, Mononc’Serge chante ’98), c’est habilement écrit…Il développe ses concerts sous différentes formes, allant de seul à la guitare sèche à accompagner d’un groupe de métal… Il est à la musique ce que Dupontel est au cinéma : du trash burlesque
extrait musical proposé : le caniche, sur 13 tounes trash

 


Loco Locass
c'est du rap funk, très engagé, souverainiste, indépendantiste et tout ce qu'on veut...des textes bien écrits quand on les comprend, beaucoup de référence historiques et politiques. Même ceux qui ne sont pas trop rap pourront accrocher à la musique de ce groupe. (extrait musical prochainement disponible : libérez-nous des libéraux, sur Amour Oral ) Mes aïeux, c'est plus traditionnel, parfois bretonnant (des airs d’an dro parfois, la prison de Nantes devient la prison de Londres,…), il y a peu d’accent mais on repère les expressions locales. C’est sympathique à écouter, du « rocklore » diront certains.
(extrait musical proposé : le yâbe est dans la cabane, sur Entre les branches

Et voilà déjà de quoi vous donner un aperçu de la scène québécoise. Et pour ceux qui veulent un petit bonus, il existe aussi les traditionnels : Félix Leclerc (un peu le Brassens québécois pour la musique et la voix, c’est LA référence, LE modèle québécois…d’ailleurs, les victoire de la musique là-bas, ça s’appelle, les Félix, en hommage à Félix Leclerc), Robert Charlebois, toujours actif à ce jour, il a été le premier à chanter en joual et est un exemple aussi pour beaucoup de groupes rock actuels, Gilles Vigneaud…. Et si vous êtes vraiment curieux, essayez de découvrir Jean Leloup, GrimSkunk, WD40, Henri Band, Plume Latraverse, Groovy Aardwark, Pépé et sa guitare, les Batteux Slaques, les Dales Hawerchuk Jorane, Marah Tremblay, Marie-Joe Thériot, etc. (extraits musicaux prochainement disponibles : Dales Hawerchuk, WD-40, Pépé et sa guitare )
Une des chansons les plus connues de Felix Leclerc : Le petit bonheur

La même chanson revisitée par Groovy Aardvark
 

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article