Grand Corps Malade

Publié le par solyluna

Il est partout, en télé, en radio (enfin limité quand même), en concert...c'est le truc du moment pour faire bien dans les repas branchés.
Non, plus sérieusement, c'est un jeune homme de Saint-Denis, handicapé suite à un accident et slammeur assez talentueux...car non, les slammeurs ne sont pas que des gens qui nous mettent les pieds dans la figure pendant des concerts, ce sont aussi des poètes modernes, des poètes de la rue en quelque sorte.
Le slam redonne ses lettres de noblesse au rap, ou du moins à la culture urbaine, largement remise en cause voire dénigrée en novembre dernier. A l'écoute, de l'album de Grand Corps Malade, midi 20, on voit Saint-Denis (et même la vie) sous un autre angle. Un regard tolérant et optimiste, c'est ce qui se dégage de cet album, émouvant avec une pointe d'humour. L'écouter d'une traite m'est encore difficile, j'avoue me lasser par moment de sa voix grave sur des arrangements musicaux souvent dénués, mais les textes sont prenants, diversifiés, et quand on y prête attention, on se laisse rapidement emporté par son flow...

Mentions spéciales à 6e sens ; les voyages en train ; st-denis ; mon cœur, ma tête,…

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article