Les Wampas : le rock leur va si bien

Publié le par solyluna

Les Wampas sont un groupe à part dans le paysage musical français, ils traversent les époques en restant les mêmes, seules les étiquettes qu’on leur colle évoluent.

Rock alternatif, punk yéyé, auto proclamés inventeurs du rock’n roll, ils apportent un brin de fraîcheur et de folie dans cette scène et donnent la meilleure définition possible du rock : c’est tout à fond.
Didier Wampas, leader incontrôlable du groupe, aussi déjanté et excentrique sur scène que calme et simple en dehors, à la fois rock star mégalo et travailleur discret à la RATP, répond tout bonnement et sans équivoque à nos questions.


Tu étais président du jury de la finale française d’Air Guitar, tu peux nous dire quelques mots sur cette discipline ?
J’ai découvert ça l’année dernière à la fête de la musique, je suis arrivé par hasard à la finale l’année dernière donc j’ai regardé, j’ai trouvé super marrant. Et puis j’ai fait la finale de la région parisienne là et la finale nationale maintenant. Je trouve ça classe, c’est pas si loin de ce que je fais sur scène, même si j’ai une vraie guitare je fais pas bien attention là où je mets les doigts, je fais un peu de l’air guitar.

A propos des Wampas, tu peux nous dire un mot sur le départ de Jo ? (ndlr : guitariste des wampas, ex bassiste de la mano)
Ca faisait un bout de temps déjà qu’il était à moitié là, Tony (ndlr : Tony Truand, ex Dogs) le remplaçait souvent en tournée puis bon, il était de moins en moins présent, on a continué avec Tony.

Sur scène, tu fais de trucs impressionnants des fois, enfin même si le coup de la chaise, ça revient à chaque fois, d'où ça te vient les idées et quel est le truc le plus fou que t'as fait ?
Tu sais les idées, je sais pas...c'est que quand t'es sur scène, t'as envie qu'il se passe quelque chose, j'ai envie qu'il se passe quelque chose..c'est comme la chaise, des fois je me dis : oh je vais pas le faire ce soir, j'en ai marre..puis comme les gens ils sont là, je me dis : c'est con, pourquoi pas le faire, ça va faire plaisir aux gens, c'est drôle et puis allons-y quoi, je m'en fous quoi. C'est sûr des fois...mais bon...je sais pas, ça vient comme ça les idées, sur scène, à chaque moment j'ai envie qu'il se passe quelque chose...

Et le truc le plus fou ? un souvenir particulier ?
Un truc de fou...de fou de fou de fou....ah si une fois on jouait à côté d'un lac comme ça et yavait des mecs qui faisaient des démonstrations de scooters des mers là, et j'ai fini le concert, les autres étaient en train de jouer, j'ai couru dans l'eau, le mec est venu, je suis monté et je suis parti en scooter des mers

Tu étais aussi à la parade Solidays…
…C’était bien ça aussi
..Et là, techniquement…
…On entendait rien mais on s’en fout, c’est pas grave. Tu vois sur scène, on fait des balances pour que le son soit bien mais après, souvent les concerts sont bien quand ça bascule, quand il y a des trucs qui marchent pas ou qu’il y a des conneries, c’est plutôt là que c’est bien. C’est sûr quand j’étais tout en haut du char sur la parade, j’entendais absolument rien mais c’est pas ça le plus important.

Sur le dernier album, Chirac en prison a fait pas mal parlé de lui, surtout pour le titre, est-ce que ça a eu des retombées niveau ventes d’albums ?
Non. Pas tellement non parce que c’est pas passé à la radio et ce qui fait vendre le disque c’est de passer à la radio mine de rien, donc ça a pas fait vendre de disques. Je pense que pour un festival oui par contre, vu que ça a fait parler de nous, les gens veulent voir mais ça a pas fait vendre beaucoup de disques. Mais c’est pas grave, on fait pas de la musique POUR vendre des disques.

Dans rollingstone magazine, ils parlaient de l'album et il disaient que les paroles de "Chirac en prison" c'était une métaphore sexuelle…
Ouais, j'ai bien aimé ça
C'était voulu ?
Nan nan nan nan nan nan. Des fois c'est marrant quand tu vois les gens qui interprètent le textes tu te dis: ohlala...j'ai pas pensé à ça là... 

Est-ce que tu as envie de travailler avec d’autres groupes ? Tu as participé sur un titre des Têtes Raides, Indochine, etc.
Non, c’est des rencontres, c’est comme ça…j’ai pas d’envie particulière mais si ça se fait…c’est des rencontres, par hasard.

 Tes tenues de scènes, elles viennent d’où ?
C’est pareil, souvent la journée je me ballade, je vais acheter des fringues, j’essaie de pas être habillé pareil tous les soirs, j’aime pas être habillé comme la veille, j’ai l’impression de refaire la même chose sinon. Le fait de monter sur scène habillé différemment, déjà je suis dans un état d’esprit je me mets dans le concert, commencer le concert dans un truc différent, de pas être le même. 

Tu travailles toujours à la RATP, tu as un emploi du temps aménagé ?
Non, j’ai rien d’officiel. Je me débrouille. Là j’ai posé des journées sans solde, je me démerde tout seul, il n’y a rien d’officiel, ça rentre pas dans mon emploi du temps.

Tu as des conseils à donner aux jeunes groupes ?
On me demande ça mais…c’est difficile. Tu vois, moi je travaille à la RATP, je vais pas dire à tous les jeunes qu’il faut travailler à côté, je sais pas…faut pas trop être sérieux, faut essayer de pas se laisser bouffer, je sais pas quoi dire…faut être sincère et honnête, faut essayer de l’être tout le temps et après tout s’arrange, si t’es sincère avec toi-même et avec les autres.

Et quel regard tu portes sur les jeunes groupes comme Déportivo, etc. ?
Ils sont bien les Déportivo. Il y a enfin plein de groupes qui y croient, qui font pas ça parce que c’est un métier, qui se disent pas : « on va être intermittent, c’est cool », qui font ça parce qu’ils ont envie de faire ça, c’est tout. Par rapport aux victoires de la musique*, est-ce u'il y a eu des problèmes ensuite avec Kyo ? (* Juste après que Kyo ait été récompensé, Didier Wampas était arrivé sur scène en criant « les Wampas vous aiment, les Wampas n’aiment pas les autres, ils n’aiment pas Kyo et la variété pourrie » pour l’introduction de la chanson Manu Chao)
Ouais, après il y a eu une fois...on jouait avec un autre groupe, avec je sais plus qui, des copains à eux (ndlr Pleymo)à , et il y a le chanteur qui était au concert...à un moment je vois un mec qui me fait un doigt, quand j'ai vu que c'était lui je suis devenu fou, j'ai démonté le pied de micro, je l'ai mis entre les dents, j'ai escaladé entre les gens, il était au balcon, j'ai escaladé le balcon et tout...après je me suis calmé, je l'ai vu partir dans le couloir, j'étais avec le pied de micro..., je me suis calmé, j'ai juste donné un coup de pied de micro et visiblement j'ai tapé sa copine dans le noir mais bon...

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article